Boudah Talenka

Tous les -ismes de ma vie

Vous êtes unique, comme tout le monde

Quand quelqu'un demande pourquoi on fait telle chose de telle façon, on répond souvent en disant “je suis ...-iste” (dans mon cas libriste, minimaliste, écologiste, bouddhiste, ...). Mais en réalité c'est une mauvaise réponse à une question par ailleurs mal posée (comme souvent). En effet, la question est en fait : “Pourquoi ne vis-tu pas comme tout le monde”, et la vraie réponse est “nous sommes tous différents”. Répondre “je suis ...-iste”, c'est se justifier d'être comme on est en utilisant une idéologie, un groupe de personne, comme bouclier.

Le moyen est plus important que la fin

On me demande souvent pourquoi je préfère me déplacer à pied. De toute évidence, j'attendrai plus rapidement ma destination avec n'importe quel autre moyen de transport. Mais le plaisir de la randonnée n'est pas d'atteindre une destination. Se balader, prendre son temps, pouvoir allez presque partout et découvrir des milliers de petites et de grandes choses auxquelles on ne fait habituellement pas attention, c'est pour ça que je marche.

Au cours des dernières années, je me suis séparé de près des deux tiers des objets que je possédais, soit parce qu'ils me gênaient, soit simplement parce qu'il ne m'apportait rien. Du coup malgré mon doctorat, j'ai pu garder le temps, l'énergie (et l'argent !) pour être un petit-ami potable, un webmaster hackiviste à peu près réactif et un marcheur au long cours. J'ai également résisté autant que possible aux infinies tentations de la vie occidentale, notamment à l'achat d'une voiture. Il y a quelques mois j'ai appris que cette façon de faire portait un nom : le minimalisme. Beaucoup de gens semblent penser que le minimalisme c'est vivre avec juste de quoi remplir un sac à dos et une maison aux murs blancs sans meubles ni photos aux murs. Penser cela c'est confondre la destination et la balade, le travail avec le salaire, le jeu avec le gain, le moyen avec le résultat.